?

Log in

Tous les chemins

Auteur : shakeskp
Fandom : Yuri!!! on Ice
Statut : Fic a chapitres terminé
Nombre de mots : 12 596 mots
Rating : PG
Langue : Français
Genres : Univers altrenatif, fluff, slash, romance, humour
Persos/Couples : Yuuri/Viktor, Yuri, Phishit, Yakov, Makkachin, etc

Résumé : Une photo hors contexte, quelques paroles en l'air, un article enjolivé.
Ainsi est née l’idée, tellement fausse qu’elle avait sa place dans un discours de politicien, que Yuuri détestait Viktor.


Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?
Tous les chemins mènent à Rome, mais aussi Viktor auprès de Yuuri, même si le chemin a emprunter pour y parvenir est un peu différent.
Beaucoup d'humour, pas mal de réseaux sociaux interposés et une bonne partie de la communauté des patineurs sont convoquée dans cette fic qui se lit comme on boit un chocolat chaud devant le feu un jour de pluie...
J'adore la narration et le point de vue de Viktor, la manière dont il est écrit et dont nait leur relation, la légèreté et l'humour... Ca se lit sans faim. :)
Titre : Succéder sereinement à votre père : un anti guide
Auteur : SenTheSeventh
Fandoms : Originale
Statut : One-shot
Rating : K+
Langue : Français
Genres : Humour, fantasy, mystère
Résumé : Lorian, prince de sang et futur tyran illégitime, est très contrarié. Non seulement un démon lamentable insiste pour lui faire signer un pacte idiot mais, en plus, on tente de l'assassiner ! C’est pourtant lui le seul ambitieux de la famille... Non ?
Avertissements : Amoralité flagrante, beaucoup de blague sur des meurtres ou assimilés
Nombre de mots : 7052

Pourquoi j'adore cette histoire :
* D'abord parce qu'elle m'a fait beaucoup rire. Le point de vue amoral et sarcastique du méchant est un trope classique, mais ici, je le trouve particulièrement réussi. Sa relation avec le démon est excellente, et celle avec son petit frère a plus de richesse qu'ils semblait au début.
* Ensuite parce que le scénario est très bien construit. Plein de choses qui avaient l'air de petits détails sans importance se recollent à la fin de façon très satisfaisante.
* Cela vous permettra de découvrir de nombreuses autres histoires de l'auteur ! Personnellement, j'ai un faible pour celle-là, mais si au lieu de fantasy gen, vous préférez du fantastique slash, avec le même sens de l'humour, pourquoi ne pas commencer par la petite romance zombie/fantôme Contes de la Crypte : l’Episode Manquant ?
Titre : Dans les royaumes des Éternels
Auteur : Eilisande
Fandoms : Pirates des Caraïbes, Sandman
Statut : Série de one-shots
Rating : Teen and Up Andiences
Langue : Français
Genres : Crossover, étude de personnages
Persos/Couples : Jack+Delirium, Calypso+Dream, Elisabeth+Death, Norrington+Desire, Davy Jones+Despair, les couples canon sont mentionnés
Résumé : Chacun dans sa vie parcoure les royaumes des sept Éternels, Destin, Mort, Rêve, Destruction, Désir, Désespoir et Délire. Certains cependant s'attardent plus particulièrement dans les royaumes de certains d'entre eux pour leur malheur ou leur bonheur. Il n'est aucunement besoin de connaître Sandman pour suivre cette histoire.
Avertissements : Mort (canon), nudité
Nombre de mots : 10277

Pourquoi j'adore cette fic :
J'adore la caractérisation de tous les personnages. L'aspect symbolique est très fort, comme dans tous les crossovers avec Sandman, mais on retrouve quand même leurs petits traits personnels, ils ne se retrouvent pas réduits à des concepts ou même à la force de leurs sentiments.

Toutes les combinaisons de personnages choisies font s'interroger quand on les lit dans le titre, mais semblent ensuite évidentes, tellement l'alchimie est bien décrite.

Certains des points de Pirates des Caraïbes qui sont à peine évoqués, comme la douleur de Calypso d'être juste une humaine, sont approfondis ici. J'aime aussi les recherches que l'auteur a faites sur le vaudou.

J'espère qu'on aura les deux dernières pièces un jour, mais comme c'est une collection de one-shots, cela se lit très bien comme cela, théoriquement inachevé !

Les enfants de l'Acide (AO3)
(également sur LJ ou sur ff.net)

Auteur : flo_nelja
Fandom : mythologie grecque
Statut : one-shot terminé
Nombre de mots : 6265 mots
Rating : M pour la situation et le cannibalisme canon
Langue : Français
Genres : Gen, fantastique, horreur,
Persos/Couples : Hestia, Hadès, Demeter, Poseidon, Hera, Zeus

Résumé : La vie des enfants de Cronos dans l'estomac de leur père, entre le moment où il les dévore et celui où leur frère les libère.

Elle ignore si ce lac ardent à une fin. Elle ignore si elle pourrait mourir - en se laissant ronger jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien d'elle - mais elle craint que non.
Hestia portait sa plus belle robe le jour où sa mère l'a présentée à son père. Cronos l'a prise dans ses mains géantes, l'a portée à sa bouche, et, alors que la joue de l'enfant attendait le baiser, il a refermé ses dents sur elle et l'a avalée tout rond, la faisant sombrer dans des ténèbres de douleur infinie.
Elle voudrait se laisser aller, rêver que sa mère vienne la chercher, mais une partie d'elle sait que ce n'est pas possible, et ses muscles épuisés décrivent les mouvements de la nage encore et encore, peut-être en rond, dans le noir.



Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?
C'est un texte splendide, aussi horrifique que superbe.
D'un épisode mythologique généralement réduit à deux ligne, Flo-Nelja fait un récit doté d'une dimension fondatrice, tant on y voit déjà se révéler les dieux que les enfants de Cronos deviendront.
J'ai beaucoup aimé aussi l'aspect presque universel d'histoire de survie qui se dégage de la nouvelle et la solidarité qui se crée entre les enfants face au destin qui est le leur, la famille qu'ils parviennent à construire et les personnalités très marquées de chacun... Entre Hestia qui comprend comment ils peuvent survivre et ne veut pas mettre leurs vies en danger en essayant -peut-être en vain- de bousculer le statu quo, Hadès et son sens pratique, Déméter et ses jardins, Poséidon et sa colère permanente, qui refuse de prendre l'expérience de ses frères et soeurs pour acquise tant qu'il n'a pas testé par lui-même, Hera dont on tente de préserver l'innocence malgré la situation...
C'est une nouvelle très riche et inteligente, très bien écrite, qui mérite à 100% d'être lue.

Seul point qui pourrait gèner certains lecteurs, l'aspect parfois cru voir un peu gore des descriptions, assez inévitable vu le sujet. La survie dans l'océan d'acide mordant du ventre de Cronos n'est pas sans douleur... Mais ça vaut vraiment le coup de passer le choc du premier paragraphe.

Le mois de la Rec en Français


Je n'ai pas eu le temps de lancer officiellement Le mois de la Rec en Français avant, mais le voici finalement, avec en prime une petite bannière Cocorico faite maison ! :D

Un petit rappel des règles de recommandation pour ce mois :

- Toutes les recs doivent être en français langue originale ou de la traduction.
Si vous avez des recs en anglais à faire, écrivez-les et mettez-les de côté pour juin ! :)
- Vous pouvez recommander des fanfics, mais aussi des histoires originales (non éditées officiellement, bien entendu)
- Vérifiez que la recommandation n'a pas déjà été faite !
- Vous pouvez aussi faire des posts de recommandation d'auteur
- Si vous recommandez une histoire, profitez en pour laisser un un commentaire dessus... si ce n'est pas déjà fait ;) !

Et enfin, si vous cherchez des textes dans un fandom ou autour de personnages en particulier, n'hésitez par à le signaler dans les commentaires de ce post !

Aller, à vos claviez et faites-nous découvrir des perles ! :)

Tags:

Titre : The First Time
Auteur : TheDVirus
Fandom : Gotham (TV)
Statut : terminée
Nombre de mots : 6036
Rating : Explicit
Langue : Anglais
Genres : Romance, Hurt/Comfort
Persos/Couples : Oswald Cobblepot/Edward Nygma
Résumé : Edward et Oswald ont été ensemble pendant presque une année et avec l'arrivée de leur anniversaire (en tant que couple), Ed demande à amener leur relation à l'étape suivante.


Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?
- Coucou asexual spectrum !!
Au début, j'étais inquiète à cause du "étape suivante" dans le résumé, parce que ça faisait vraiment "toute relation a besoin de relations sexuelles pour devenir une vraie relation". Mais en fait, la question est justement abordée et ce n'est pas vraiment ce que Ed voulait dire à ce moment-là. C'est plutôt qu'il ressent fortement les pressions pour entrer dans la norme, et surtout, qu'il veut faire ce qu'il croit être ce qu'il doit faire pour montrer à Oswald son affection.
Du coup, ça donne une scène très cocasse où il essaye de séduire Oswald en mode playboy, sauf que ça ne marche pas du tout (et Oswald est sarcastique XD).
J'aime beaucoup le côté très maladroit de toute la question des rapports sexuels. C'est assez réaliste, je trouve, et ça renverse un peu les clichés de fanfics. Attention, j'adore des scènes sensuelles où tout s'emboîtent parfaitement, mais ça reste du fictif, et cette fic-là, elle m'émeut par son aspect plus réaliste.
C'était très mignon, et je voulais donc recommander cette histoire ^^

Extrait :
‘Tell me what’s bothering you Ed’, he said, ‘No riddles. Okay?’

‘I just-I wanted to- I wanted to make tonight special. I should know what to do!'

'Just because you’ve had a couple of girlfriends? How’s that supposed to help you with me?'

'I assumed the basic premise would be mostly the same. All my research indicated that the erogenous zones when stimulated would-'

‘What? You'd stick something in a warm hole and jiggle a bit?' Oswald asked light heartedly.
Titre : That Awful Sound
Auteur : nerdytardis
Fandom : Gotham (TV)
Statut : terminée
Nombre de mots : 9511
Rating : Teen And Up Audiences
Langue : Anglais
Genres : Romance, Hurt/Comfort, Angst
Persos/Couples : Oswald Cobblepot/Edward Nygma, Jim, Harvey Bullock, Lee, Gabe, Barbara, Tabitha
Résumé : Juste quand le monde d'Edward Nygma commence à prendre sens, tout tombe en morceaux avec deux simples petits mots.
Basiquement, un soulmate UA


Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?
- Soulmate au : Bon alors en gros, le principe, c'est qu'une réplique de ton âme soeur apparaît sur ta peau, comme ça tu es censé être sûr que c'est bien il/elle. J'adore ce genre de trope.
- Angst : Par contre, c'est ballot quand le tatouage apparaît pile quand tu viens de tirer sur ton âme soeur. Angsttttt !! En plus, quand Ed angst, il a des hallucinations de lui-même haha (dans cette fic - dans le canon, il a des hallucinations...d'Oswald, carrément :D).
- Obsessive disorder : C'est canon, Ed a un comportement amoureux qui flirte du côté du désordre obsessionnel. L'obsession prend de plus en plus de place dans sa tête et il essaye de s'en débarrasser, sans grand succès. Alors ici, c'est surtout utilisé de façon romantisée, mais j'aime bien parce que c'est In Character.
- Réalisme : En revanche, le scénario est bien ficelé. La fic montre comment Nygma s'en sort après la disparition du maire, comment Gotham évolue, le background est très bien développé. La vie ne s'arrête pas après les docks, et même s'il reste bloqué dessus, Ed continue aussi d'avancer, il construit son réseau, et même si ce n'est pas détaillé, c'est quand même bien montré.
- D'autres personnages découvrent la marque d'Edward, et c'est super intéressant de voir leur réaction !!

Extrait :
His apartment finally clean, Ed sat down heavily on the floor and checked his arm for any signs of a strained stitch.

Leaning his head against the wall behind him, Ed closed his eyes and let out a long breath. Everything was getting too complicated.

When he started it was all so easy. Tell a lie, leak a secret, plant an explosive. He hated Oswald.

Now things were getting too messy and confusing. The GCPD was trying, albeit clumsily, to dismantle his network and follow his clues. And sometimes, like today, they got lucky.

Meanwhile, his hate had settled, leaving him empty with nothing but an aching soulmark.

His dreams didn’t help either. They only showed him a future he would never have, with Oswald, alive, and beside him.

Ed opened his eyes and tried to shake the images away. They were just dreams, impossible thoughts. Oswald was dead. Ed had killed him, and there was nothing he could do about it.

He only realized he was crying when the tears dropped onto his cheeks. Rubbing his free hand across his face, Ed looked at the dampness on his fingers.

For his entire life, he had thought that his soulmate would make everything okay, that they would be happy together.

Now he didn’t have a soulmate, or a friend, or anyone at all.

“Fine.” He said to the empty room, as something very close to guilt settled in his gut, “I miss him. I admit it. I haven’t even thought about Isabella in weeks, but I can’t get Oswald out of my mind.”

The room didn’t respond, but Ed could feel the stare, feel the other part of him watching.

“I miss him. I miss the way he always believed in me, and the way he could control a room with just a glance. I miss his stupid hair, and his stupid suits, and his terrible sense of humor.”

The tears were falling freely now.

“I miss him.” He said again, looking down at the bandage over his arm, “Are you happy now?”

His hallucination didn’t even grace that with a response. Ed pulled his hand across his snotty face, and he laughed a little. Even his own crazy mind had left him alone now.

“Figures.”



Point faible :
- J'aurais aimé voir davantage Oswald dans cette fic
Titre : I Came Home (but my key didn't like the door)
Auteur :
Fandom : Captain America/Avengers
Statut : en cours (19 chapitres sur 23 prévus)
Nombre de mots : 70 232
Rating : Explicite
Langue : Français
Genres : Angst, Romance, UA
Persos/Couples : Steve/Bucky
Résumé : James Buchanan Barnes est un vétéran de l'armée de terre américaine. En sauvant ses hommes d'une mort certaine au prix de son bras, il devient l'heureux (ou presque) récipiendaire de la Medal of Honor. C'est lors de sa cérémonie qu'il rencontre le fils du président, Steve Rogers... Surnommé Captain America par tout le peuple américain pour sa droiture, sa loyauté et son sens de l'honneur, en plus de ses missions de charité, Steve Rogers est, pour couronner le tout, quelqu'un de sympathique. De drôle. D'attentionné. Et surtout, d'hétéro. Et de fiancé.
Alors, tomber amoureux de Steve Rogers, c'est un peu comme tomber amoureux du soleil : on finit par se brûler les ailes. Tomber amoureux de Steve Rogers, c'est comme de tomber dans un précipice sans fond. C'est comme de passer de statut de héros décoré à celui d'ennemi public n°1. C'est comme de voir sa fierté déjà misérable piétinée, réduite en miettes, exposée par dessus le marché à tout un cirque médiatique.
Tomber amoureux de Steve Rogers, c'est définitivement la pire idée du siècle.
Malheureusement, Bucky Barnes et les bonnes idées évoluent sur deux trajectoires strictement parallèles.

Pourquoi devez-vous lire cette fic ?
Pour la plume, tout d'abord. Qu'est-ce que c'est bien écrit ! Le style est élégant, malicieux, ample... C'est de TRES bon niveau. Les chapitres comme l'histoire sont equilibrés, la construction reste assez prévisible car la trame est classique, mais le plaisir de lecture le vaut largement.
Pour la construction, donc, classique, mais parfaite, qui sait alterner les moments crescendo, les ellipses, ou les moment de calme, qui ne s'étale pas en descriptions mieilleuses, en rajoutant des péripéties... Tout va à l'essentiel, le temps juste est pris pour passer d'une situation à une autre. C'est rare de trouver ça dans une fic de nos jours.
Enfin la description de l'intensité des émotions, des doutes, des sales idées qui trottent dans la tête des protagosnistes, tout est d'un rendu réaliste, et d'une force émotionnelle marquante. Bon sang, on se croirait devant un bon drama télévisuel, un de ces trucs qu'on adore regarder pour que son petit coeur se serre devant les obstacles internes et externes des deux amoureux, avec des acteurs impeccables.
Et on rajoute un petit zeste d'humour en prime, que demande le peuple ?
Titre : Flowers grow out of my grave (grave, grave)
Auteur : CalicoKitten, traduite par Aconit
Fandom : Gotham (TV)
Statut : terminée
Nombre de mots : 2944
Rating : Not Rated (mais je dirais R pour scène de sexe non détaillée)
Langue : Français
Genres : Romance, Hurt/Comfort, Fix it
Persos/Couples : Oswald Cobblepot/Edward Nygma, Ed/Isabella, un peu de Oswald/Jim, Jervis Tetch, Barbara Kean, Tabitha Galavan
Résumé : Lorsque Ed l'appelle, la nourriture est froide et figée dans la plus belle vaisselle de son père et Oswald n'est pas en colère. C'est la vérité : il pourrait rester assis là toute la nuit et il aurait toujours l'impression que sa poitrine va exploser. Il se sentirait toujours léger, chaud et aimé.
— Ed ! Salut ! Es-tu déjà en route ? commence Oswald avec un sourire qui étire les coins de sa bouche sans vaciller. J'ai fait préparer le plus délicieux des…
Ed le coupe.
— Oswald, écoute, je suis vraiment désolé de te faire ça mais…
Il s'interrompt et Oswald jurerait – jurerait – entendre un rire dans le téléphone. Un rire doux et féminin.

Note: il s'agit d'une traduction de l'anglais. La fic originale est disponible ici.

Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?
Alors, ça reprend l'intrigue à partir de l'épisode où Oswald s'apprête à faire sa déclaration (le 6ème de la 3ème saison), en modifiant des éléments qui 1) rendent Oswald moins abusif, 2) rendent Ed plus sympathique, 3) permettent de les mettre ensemble, ce qui comble aussi une frustration assez évidente par rapport à la série, qui a privilégié le drama à la romance.
J'aime vraiment BEAUCOUP comment les sentiments d'Oswald sont développés de sorte qu'il ne se comporte pas comme un connard, comme dans la série, ce qui est encore plus satisfaisait à la fin, avec le happy ending. Happy end qui est d'ailleurs tout à fait adorable et romantique.
Les petites scènes avec Jim, ou Barbara, sont aussi appréciables, même si elles sont courtes.

Extrait :
— Je crois que je suis amoureux, dit Ed lorsqu'Oswald a rassemblé une seconde fois le courage de tout lui avouer.

Jusque là, Ed est resté professionnel et a évité de parler d'Isabella au travail, en dehors de quelques allusions.

Oswald a l'impression de se faire heurter par un camion et ce qu'il allait dire se retrouve coincé dans sa gorge.

— Qu… Quoi ?

— Je sais, je sais, dit Ed, le visage rayonnant. C'est rapide mais tu sais ce qu'on dit, le cœur a ses raisons que la raison ignore.

— Ah ? répond faiblement Oswald.

— J'adorerais te la présenter, dit Ed. (Oswald l'a déjà rencontrée, confrontée et n'en a rien retiré). Alors, je l'ai invitée à dîner ce soir ! Ça ne te dérange pas ?

Oswald secoue la tête sans rien dire. Ed sourit et commence à réciter une liste d'endroits où Oswald doit se rendre aujourd'hui. Oswald aurait pensé qu'il serait en colère. Il était en colère après la mort de sa mère, furieux et perdu, mais là, il est juste vide et creux.



Points faibles :
Le rebondissement final, cousu de fil blanc et pas du tout crédible.
Titre : empty as a grave
Auteur : depthsofgreen
Fandom : Gotham (TV)
Statut : terminée
Nombre de mots : 4225
Rating : Teen And Up Audiences
Langue : Anglais
Genres : Hurt/Comfort
Persos/Couples : (Oswald Cobblepot/)Edward Nygma, Barbara Kean, Butch Gilzean, Tabitha Galavan
Résumé : Une série de conversations avec Edward Nygma, toutes concernant ce qu'il a fait à Oswald Cobblepot, et toutes ayant lieu au Sirens. Post 3x14 où le nouveau cercle social d'Edward tour à tour le moque et le réconforte.

Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?
- Edward ayant des interactions avec d'autres personnages qu'Oswald et le GCPD
- Edward parlant enfin de ses sentiments pour Oswald (TOUS ses sentiments)
- Les gens parlant des sentiments d'Oswald et d'Edward l'un envers l'autre (je voulais connaître leurs avis dans la série, les éventuels cancans et tout XD j'ai été frustrée !)
- Sur les trois, y en a deux qui en veulent personnellement à Edward (et ils ont toutes les raisons de lui en vouloir) alors ça fait des étincelles !
- La dernière discussion et Ed qui finit à terre, mais pourtant c'est plein de positif !!!

Extrait :
“So,” Tabitha cuts through the quiet, voice like poisoned honey, “Did you do it?”

“Yes,” Ed says, the word curt and quick, opaque as a rock.

“How?” Tabitha steps toward him, hips swaying, blade heavy in her pocket.

“I shot him,” comes his response, cold. Matter-of-fact.

Gone is the glee of ball gags and guillotines, Tabitha notes. She remembers the aching stretch of her jaw around Nygma’s gag, spit pooling in her mouth.

She sways closer.

“Shot him,” Tabitha repeats, amused. “Quick. Boring.”

She’s close enough to smell the rainwater on him, to watch individual drops roll down sharp cheekbones.

He looks down, then up. The wet streaks on his glasses thin, dark eyes partly visible.

“The shot didn’t kill him,” Nygma clarifies, and Tabitha thinks she sees something flash behind the water stains of his lenses. “Being thrown into the harbor with his hands bound did.”

Tabitha laughs at that, low and genuine despite herself. Closer still she steps, swelling her chest up against his, dampness meeting dry skin.

“Did he cry?” She asks, tingling lightly between her thighs. “Did he beg?”

“Yes,” Nygma answers, “And yes.”

“And you did it anyway,” Tabitha breathes, running the blunted edge of her black-varnished fingernail down the contour of his face. “I’m almost impressed.”

Nygma says nothing, face blank. He looks vaguely dazed.

“If I were you, though…” Tabitha continues, lifting Nygma’s glasses up off his face, curious.

She brings glossed lips to his ear, the closeness cruel, her eyes alight.

“I’d have fucked him first,” she purrs




Points faibles :
TROP COURT enfin ! Et cette fin, omg, no, ne nous laisse pas là !
Plus sérieusement, une cool lecture, on en redemande un peu à la fin, c'est le seul point faible ;)

Profile

rec_rec_rec
Rec Rec Rec

Tags

Latest Month

mai 2017
S M T W T F S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Actionné par LiveJournal.com
Designed by chasethestars